Share

Les règles d’origine, un tremplin pour le commerce intra-africain

Dans la longue et riche histoire de l’Afrique, la Zone de libre-échange continentale africaine marque une avancée décisive vers l’intégration régionale, puis l’unification du continent. Elle débouchera sur la création d’un marché unique continental comptant plus de 1,3 milliard de consommateurs et cumulant une production annuelle de 2 ,220 milliards de dollars.

La phase de transition vers la Zone de libre-échange continentale pourrait à elle seule générer 16,1 milliards de dollars de gains en bien-être et induire un accroissement de 33% du commerce intra-africain

Tirer pleinement parti des avantages potentiels de la Zone de libre-échange continentale africaine suppose de relever de multiples défis en recourant à un large éventail de politiques complémentaires aptes à renforcer le lien entre commerce et industrialisation sur le continent ; ces politiques vont de la facilitation des affaires et des échanges au développement des infrastructures en passant par l’expansion des capacités de production et les politiques en faveur de l’entreprenariat.

Dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine, ce sont toutefois les règles d’origine – servant à établir la nationalité des produits fabriqués en Afrique – qui détermineront si la libéralisation préférentielle des échanges pourra changer la donne sur la voie de l’industrialisation de l’Afrique.

Leave a Comment